Contenu principal

Nous voulons une Europe qui s’engage avec vigueur en faveur d’un ordre international durable, solidaire et fondé sur des règles. Nous voulons une Europe capable de contribuer dans le monde entier à façonner l’ordre international, les standards et les normes. Nous voulons une Europe qui établisse son influence dans le monde également grâce à sa capacité d’innovation et sa force économique. Pendant notre présidence, nous voulons mettre en œuvre le plus grand nombre de mesures possible sur cette voie et renforcer le rôle de l’Europe en tant que pôle de stabilité dans le monde, et en particulier dans notre voisinage. La gestion de la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences ainsi que la prévention de futures crises seront des thèmes centraux également dans le domaine de l’action extérieure de l’UE

Des stratégies communes, des actions communes

Notre action extérieure commune repose sur la stratégie globale pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne de 2016, qui fixe les priorités suivantes de l’action extérieure européenne :  

  • la sécurité de l’UE – à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières ;
  • la résilience de l’État et de la société à l’est et au sud de l’UE ;
  • la cohérence de l’approche à l’égard des crises et des conflits, notamment la stabilisation à travers la mise en œuvre de « l’approche intégrée », qui associe les approches civile et militaire de règlement des conflits, tient compte de tous les cycles de conflit et agit aux niveaux local, national, régional et mondial en associant tous les acteurs concernés ;
  • le renforcement des structures des ordres régionaux de coopération ; 
  • le renforcement de l’ordre multilatéral sous l’égide des Nations Unies.

Pendant sa présidence, en soutien du haut représentant, l’Allemagne se mettra au service d’une action extérieure européenne unie, responsable et vigoureuse pour que l’Union puisse réagir rapidement et efficacement en temps de crise et soit ainsi à même de protéger les intérêts et les valeurs de ses citoyennes et citoyens.

Une Union forte et créative vis-à-vis des grands acteurs géopolitiques 

L’UE assume une grande responsabilité pour contribuer au façonnement de l’ordre international sur la base de la coopération, de la durabilité et de la solidarité internationales. Notre objectif est de continuer à renforcer la capacité d’action géopolitique de l’Union vis-à-vis des grandes puissances mondiales et régionales. Il est indispensable pour cela que l’UE parle d’une même voix et agisse, en tant qu’acteur constructif, durablement et efficacement pour préserver nos valeurs et nos intérêts. 

Les États-Unis d’Amérique sont le principal partenaire de l’Europe ; les relations transatlantiques et notre alliance constituent un pilier central et porteur de la politique étrangère et de sécurité européenne. En coopération avec le haut représentant, nous voulons mettre en œuvre une coopération globale de l’UE avec les États-Unis, à travers un vaste dialogue politique et un programme commercial transatlantique positif.

Même après son retrait de l’Union européenne, le Royaume-Uni devra y être associé dans le cadre d’un vaste partenariat. En nous appuyant sur la déclaration politique commune et sur le mandat de négociation de la Commission, nous aspirons à mener à bien les négociations sur les relations futures avec le Royaume-Uni. Ce faisant, il va de soi que notre futur partenariat doit reposer sur un rapport équilibré entre droits et devoirs ainsi que sur des conditions de concurrence équitables.

L’une des priorités de notre politique extérieure sera de renforcer une politique équilibrée et cohérente à l’égard de la Chine, qui sera axée sur les intérêts et les valeurs communes de l’Union européenne. De concert avec le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) et la Commission, nous voulons développer la coopération avec la Chine et nous engager dans tous les domaines politiques en faveur d’une plus grande réciprocité . Nous visons des progrès concrets dans les négociations sur un accord bilatéral d’investissement et sur les dossiers du climat, de la biodiversité, de la santé mondiale et de la coopération en Afrique, et aspirons également à des solutions communautaires aux problèmes liés à la pandémie de Covid-19. 

Dans les relations avec la Russie, la présidence allemande du Conseil apporte son soutien au haut représentant qui s’engage pour façonner activement les relations entre l’UE et la Russie sur la base solide des cinq principes de l’UE et pour un état des lieux de leur mise en œuvre systématique.

Une politique active et efficace dans le voisinage étendu 

L’Union européenne est consciente de sa grande responsabilité vis-à-vis des pays des Balkans occidentauxet de notre partenariat méridional et oriental, ainsi que vis-à-vis de notre continent voisin, l’Afrique.

Pendant la présidence allemande, nous nous engagerons en faveur d’une perspective d’adhésion crédible des pays des Balkans occidentaux à l’UE et nous voulons également finaliser le cadre de négociation correspondant avec l’Albanie et la Macédoine du Nord. Dans les pays situés dans le voisinage européen, nous voulons stimuler et soutenir des réformes sur la voie de la démocratisation, de la stabilisation et du développement économique en tant que condition nécessaire à la poursuite du rapprochement vers l’Union européenne. Dans ce contexte, l’élaboration d’objectifs concrets à atteindre avant le sommet du partenariat oriental début 2021 revêt également une grande importance.

Les relations avec l’Afrique, notre continent voisin, occuperont également une très grande place pendant la présidence allemande. L’Union européenne élabore actuellement une stratégie globale avec l’Afrique visant à redéfinir un partenariat politique approfondi. Par ailleurs, un sommet avec l’Union africaine au cours duquel seront formulées les priorités communes des deux continents pour les trois prochaines années est en préparation. Nous voulons améliorer la coopération avec l’Afrique quant à la gestion des défis mondiaux communs, notamment dans les domaines du changement climatique, du développement durable, de la transformation numérique, de la paix et de la sécurité, et de la migration.