Contenu principal

À l’occasion de la décision prise en conseil des ministres fédéral concernant le programme de la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a déclaré ce jour (24 juin) :

 Nous avons adopté aujourd’hui en conseil des ministres le programme de travail de la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne. 

La pandémie de Covid-19 a touché plus gravement certains pays de l’Union européenne que d’autres, mais ses répercussions économiques et sociales concernent toute l’Europe. Nous ne réussirons à sortir de la crise qu’ensemble. Cela nous demande à tous de grands efforts mais aussi des décisions difficiles.

En tant que pays présidant le Conseil de l’Union européenne, l’Allemagne jouera un rôle de moteur et d’intermédiaire. Notre mission sera de bâtir des ponts et de trouver des solutions qui bénéficieront finalement à tous au sein de l’Union.

Cette crise a également mis clairement en évidence les points forts de l’Europe : la solidarité, la capacité à trouver des compromis et la protection sociale. Aucune région du monde n’a été aussi solidaire que les pays d’Europe ne l’ont été entre eux. Et personne n’a permis à ses citoyens d’aussi bien traverser la crise. La solidarité est l’essence même de l’Union européenne, et c’est cette force que nous voulons développer.

L’Union européenne doit être autant en capacité d’action et souveraine vis-à-vis de l’extérieur qu’elle n’est résolue et solidaire en son sein. Nous ne voulons être sous la tutelle de personne. Nous voulons suivre notre propre voie et pouvoir agir sur le plan géopolitique. 

Pour nous démarquer à l’échelle internationale en tant que communauté de valeurs, il est donc impératif de nous positionner encore mieux sur les sujets stratégiques d’avenir tels que le changement climatique, les réfugiés et la migration, l’État de droit et la transformation numérique. C’est de cette manière que l’Europe pourra sortir renforcée de la crise.