Contenu principal

Lors de leur rencontre informelle de deux jours à Osnabrück, les ministres de l’Éducation de l’UE se sont penchés sur les conséquences de la pandémie pour l’éducation et la formation en Europe et ont échangé sur les expériences acquises à ce stade. La promotion de la formation professionnelle dans l’UE était un des thèmes principaux de cette réunion. Les États membres entendent en effet, à l’initiative de la présidence allemande du Conseil de l’UE, continuer à renforcer la coopération dans le domaine de la formation professionnelle européenne.

La ministre fédérale de l’Éducation, Anja Karliczek, déclare à ce propos :

Je suis heureuse que nous ayons pu nous retrouver pendant ces deux jours à Osnabrück, pour la première rencontre des ministres de l’Éducation de l’UE sous la présidence allemande du Conseil de l’UE. Notre réunion l’a montré : les échanges et l’intense coopération au sein de l’UE se poursuivent pendant la pandémie. Ces deux jours nous ont permis, tous ensemble, de faire avancer un peu plus l’UE sur ces thèmes importants que sont l’éducation et la formation. Tous les participants ont indiqué souhaiter renforcer la formation professionnelle en Europe pendant les années à venir.

L’existence d’une éducation excellente dans tous les domaines joue un rôle essentiel, précisément pour relever avec succès les défis du numérique, du changement climatique et de l’évolution démographique. La formation professionnelle ouvre des perspectives intéressantes aux jeunes de toute l’Europe. La Stratégie européenne en matière de compétences publiée récemment par la Commission européenne, prend, à mon avis, les bonnes orientations dans ce domaine. Son objectif est d’améliorer l’employabilité dans l’UE, tant celle des jeunes que celle des adultes, par la formation continue. Nous entendons apporter un soutien très actif à cette initiative de la Commission européenne. Dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’UE, je m’emploie donc pour que nous adoptions, avec mes collègues européens, des recommandations sur l’avenir de la formation professionnelle, lors du Conseil des ministres de l’Éducation de novembre.

Il me tient à cœur que les États membres aillent encore plus loin sur ce point. Lors de notre rencontre d’Osnabrück, j’ai donc présenté à mes homologues un projet de « Déclaration d’Osnabrück », dans laquelle les États membres se fixeraient quatre objectifs ambitieux en faveur d’une formation professionnelle performante et tournée vers l’avenir : nous voulons améliorer la résistance économique, mettre en place ensemble une culture de la formation continue, ancrer la durabilité dans la formation professionnelle et renforcer la dimension internationale en encourageant la mobilité transfrontalière. La rencontre d’Osnabrück a donné le coup d’envoi du développement de la formation professionnelle dans l’Union européenne. Nous allons poursuivre nos consultations sur ce dossier. Mon objectif est que nous puissions signer la « Déclaration d’Osnabrück » lors du conseil des ministres de l’Éducation de novembre.

La présidente de la conférence des ministres de l’Éducation des Länder et ministre de l’Éducation de Rhénanie-Palatinat, Stefanie Hubig, a, elle aussi, souligné l’importance de la formation professionnelle en Europe. Elle a déclaré à ce propos :

La pandémie de coronavirus a mis nos écoles, dans toute l’Europe, à rude épreuve. Le virus ne connaît pas de frontière et cependant, la pandémie nous rappelle parfois très clairement les frontières qui divisaient naguère l’Europe. Et pourtant, pendant cette pandémie, et longtemps après, nous avons et aurons besoin de faire cause commune et non de nous couper les uns des autres. Nous avons besoin de réponses européennes. Ces réponses, la Déclaration d’Osnabrück, qui donnera un élan important à la formation professionnelle en Europe, nous les apporte.

Informations générales

Depuis le 1er  juillet 2020, l’Allemagne exerce pour une durée de six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. Dans le cadre de cette fonction, la délégation allemande dirige les débats relatifs aux projets de loi européens et autres initiatives; elle peut également définir ses propres thèmes prioritaires. Le programme de la présidence allemande s’inscrit dans le vaste programme mis en œuvre pendant les quinze mois à venir par le « trio de présidences » formé par l’Allemagne, le Portugal et la Slovénie.

Outre une multitude de manifestations techniques, le programme de la présidence allemande comprend des réunions informelles des ministres spécialisés, notamment des ministres de l’Éducation et de la Recherche. En raison de la pandémie de coronavirus, la réunion informelle des ministres de la Recherche du 21 juillet 2020 a eu lieu sous forme de visioconférence intégrant de nouveaux éléments interactifs. Le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) organisera par ailleurs le 20 octobre 2020 une conférence des ministres consacrée à l’avenir de l’Espace européen de la recherche.

Complément d’information