Contenu principal

Concernant l’accord avec le Parlement européen sur l’introduction d’une conditionnalité relative à l’État de droit, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré aujourd’hui (5 novembre) :

L’accord obtenu aujourd’hui avec le Parlement européen sur l’introduction d’une conditionnalité en rapport avec l’état de droit est un pas décisif. Les négociations ont été difficiles, mais le compromis réalisé nous rapproche résolument d’un accord global sur le cadre financier pluriannuel.

Nous consolidons ainsi nettement l’État de droit dans l’UE, car ce mécanisme protège le budget européen d’une utilisation abusive par les États membres. Pour la première fois, des moyens budgétaires européens sont liés au respect des normes de l’État de droit.

L’État de droit fait partie du socle de valeurs du projet européen. Grâce à l’accord d’aujourd’hui, nous sommes en très bonne voie pour faire valoir davantage encore nos valeurs européennes au sein même de l’UE, ce qui constitue un objectif majeur de la présidence allemande du Conseil de l’UE.

En outre, nous mettons ainsi en œuvre le mandat du Conseil européen de juillet. Désormais, nous devons cependant avancer d’autant plus vite sur l’ensemble du cadre financier pluriannuel et des plans de relance faisant suite à la pandémie. Car la pandémie de COVID‑19 a durement frappé de nombreux pays. Il est du devoir de tous les responsables européens, maintenant, de faire parvenir rapidement les aides convenues aux citoyennes et citoyens durement touchés ainsi qu’aux entreprises concernées.