Contenu principal

La ministre fédérale de la Justice, Christine Lambrecht, et le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, ont pris la parole lors de l’ouverture de la conférence.

La ministre de la Justice, Christine Lambrecht, a déclaré :

Nous voulons poser les jalons qui nous permettront de faire en sorte que la précieuse ressource que sont les données ne serve pas uniquement les intérêts de quelques entreprises mais qu’elle nous bénéficie à tous. La lutte contre la pandémie de corona et le développement d’un vaccin nous montre, une fois encore, à quel point l’analyse et l’échange de données sont cruciaux.

Avec son règlement général sur la protection des données, l’UE a imposé dans le monde entier un modèle de référence pour la protection des données à caractère personnel. Notre objectif est de faire de même pour l’intelligence artificielle et la propriété intellectuelle : nous devons nous munir d’un bon cadre juridique, économique et social qui stimule l’innovation et la compétitivité.

Nous avons aujourd’hui réuni des expertes et experts de haut niveau issus de l’économie, de la recherche et de la société. Nous avons ainsi ouvert un débat important que nous poursuivrons dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’UE, en se penchant par exemple sur le rôle de la protection des brevets dans le cadre du développement de vaccins que nous attendons impatiemment, ou encore sur l’intelligence artificielle dans l’application du droit et la protection des dessins.

Le commissaire de l’UE au marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré :

Avec la Covid-19, nous nous sommes rendu compte de l’importance critique qu’ont les technologies de données et du numérique lorsqu’il s’agit de relever des défis de santé publique. La quantité grandissante de données industrielles produites par notre société va favoriser le développement d’outils basés sur l’intelligence artificielle et contribuer à imposer de nouvelles politiques de santé, de mobilité ou environnementales, et ce tout en offrant un grand potentiel de création d’emplois. Afin de saisir ces opportunités et de garantir une souveraineté numérique européenne, nos citoyennes, nos citoyens et nos entreprises ont besoin d’être en mesure de détenir, contrôler, utiliser et stocker leurs données dans des infrastructures européennes fiables. Ces efforts à mener sont ancrés dans notre stratégie européenne pour les données ainsi que dans notre future loi sur les données.

Vous trouverez ici le programme complet de la conférence et des ateliers ainsi que d’autres informations.

Deux ateliers sur la propriété intellectuelle ont eu lieu l’après-midi aussitôt après la conférence. Le premier atelier « Propriété intellectuelle – perspectives pour 2030 » a traité des défis qui, du point de vue des scientifiques, se posent en matière de réglementation du système des droits de la propriété intellectuelle. Le deuxième atelier « Copyright Infrastructure » a repris les initiatives des précédentes présidences de la Finlande et de la Croatie et s’est penché sur la façon dont les métadonnées avec des contenus protégés peuvent être améliorées dans un monde interconnecté et numérisé.

Prochains ateliers prévus en ligne

Dans le cadre de l’atelier consacré à l’application des droits de propriété intellectuelle « Follow the Money: Possibilities of using AI for better IP Enforcement » qui aura lieu le 13 octobre 2020, il sera entre autres question du potentiel de l’usage de programmes utilisant l’IA, en particulier par les plate- formes de vente en ligne et par les systèmes de paiement, pour lutter contre la vente de produits piratés.

Un autre atelier intitulé « Intellectual Property and Pandemics » se déroulera le 29 octobre 2020 et traitera des questions de la protection de la propriété intellectuelle, et en particulier de la protection des brevets, au niveau national comme international dans le contexte de la pandémie actuelle et du souci d’intérêt public que sont les soins médicaux pour la population.

L’atelier suivant, « New Designs, New Designers - Design Law in the Face of New Technologies », qui sera organisé le 26 novembre 2020, sera dédié aux défis posés par l’utilisation de l’intelligence artificielle et de nouveaux formats multimédias à une protection des dessins qui se veut tournée vers l’innovation et l’avenir.