Contenu principal

Le nouveau FEAMPA soutiendra en particulier la petite pêche côtière et les navires ne dépassant pas 24 mètres et promouvra l’aquaculture. Le texte négocié vise également à simplifier les processus de mobilisation des fonds tout en améliorant les résultats.

Julia Klöckner, ministre fédérale allemande de l’Alimentation et de l’Agriculture, a déclaré à ce propos :

L’accord intervenu ce jour envoie un signal fort concernant l’avenir que nous souhaitons pour la pêche : un avenir sûr, durable, innovant et à l’épreuve des crises. Avec le prochain FEAMPA, nous créons les conditions les plus sûres et les plus simples possibles pour aider nos pêcheurs et nos communautés côtières à poursuivre leur transition vers des chaînes de valeur stables, rentables et respectueuses de l’environnement.

Julia Klöckner, ministre fédérale de l’Alimentation et de l’Agriculture © Flashpic
Schließen

Le texte négocié contient des dispositions visant à financer des investissements qui amélioreront la sécurité, l’efficacité énergétique et la qualité des captures des navires de pêche de l’UE. Le fonds peut, par exemple, être utilisé pour financer le remplacement ou la modernisation des moteurs des navires de pêche afin d’accroître leur efficacité énergétique et de réduire les émissions de CO2. Il permettra également de promouvoir le renouvellement des générations dans la profession en soutenant la première acquisition de navires par de jeunes pêcheurs.

Afin de contribuer à la sécurité alimentaire de l’UE et de réduire sa dépendance à l’égard des pays tiers pour les produits de la pêche, les négociateurs ont également confirmé la nécessité de continuer à soutenir l’aquaculture européenne en encourageant les investissements dans ce secteur et en promouvant la qualité et la valeur ajoutée de ces produits.

Le nouveau FEAMPA comprend également des dispositions devant contribuer à surmonter des crises exceptionnelles qui provoquent des perturbations du marché, notamment des mesures de stockage temporaire ou une compensation des surcoûts. En outre, pour la première fois, le nouveau FEAMPA comprend des dispositions concernant le renforcement de la gouvernance internationale des océans.

Le nouveau FEAMPA s’inscrit dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027 et cofinancera des projets (parallèlement aux fonds nationaux) à hauteur de 70 %.

Le texte négocié doit encore faire l’objet d’un examen juridique et technique avant d’être approuvé par le Comité des représentants permanents du Conseil (Coreper) et sera ensuite soumis au Conseil et au Parlement européen pour adoption définitive dans les meilleurs délais.