Contenu principal

Après que le Conseil européen a décidé, il y a quelques jours, de rehausser à 55 % l’objectif climatique européen pour 2030, c’est la stratégie de la Commission européenne pour l’intégration du système énergétique en vue d’une économie climatiquement neutre qui est à l’ordre du jour de la rencontre. Pour 2021, la Commission européenne a en outre annoncé des propositions de loi exhaustives dans le domaine énergétique, qui seront également au cœur de la discussion d’aujourd’hui.

Le ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier a déclaré à ce sujet :

Je salue la décision du Conseil européen de relever l’objectif climatique européen pour 2030 à 55 %. Cet objectif intermédiaire est important sur la voie qui doit faire de l’Europe un continent climatiquement neutre à l’horizon 2050. En fixant des objectifs clairs à long terme, nous avons maintenant une chance unique de réconcilier protection du climat et économie, et de les faire avancer de concert. Nous pouvons sécuriser des emplois et en créer de nouveaux, en investissant dans des innovations et de nouvelles technologies propres. Nous tous en Europe devons œuvrer à cela ensemble, de toutes nos forces, et continuer à progresser dans tous les secteurs. Aujourd’hui, dans le cercle des ministres de l’énergie, nous allons évoquer le rôle du secteur de l’énergie. Sur ce sujet, nous devons mettre davantage l’accent sur l’efficacité énergétique, accélérer la progression du recours à l’électricité renouvelable dans tous les secteurs et promouvoir la production et l’utilisation de vecteurs énergétiques renouvelables et bas carbone, comme l’hydrogène.

Les conclusions du Conseil adoptées en amont de la rencontre entre les pays membres concernant le renforcement de la coopération européenne en matière d’offshore et autres énergies renouvelables ainsi que les conclusions sur l’aménagement d’un marché européen de l’hydrogène donnent des impulsions fortes pour la suite du développement de la politique énergétique européenne (lien uniquement en anglais) et contribuent dans le même temps à promouvoir d’importantes technologies d’avenir sur la voie de la neutralité climatique.

Dans l’après-midi, Peter Altmaier dirigera en outre la rencontre ministérielle virtuelle de la Coopération énergétique de la mer du Nord. C’est l’Allemagne qui exerçait en 2020 la présidence de ce forum de coopération. La réunion des ministres de l’énergie des pays riverains de la mer du Nord ainsi que de la commissaire européenne à l’énergie Kadri Simson a notamment pour vocation d’aborder la stratégie européenne en matière d’énergies renouvelables en mer et de débattre des initiatives de suivi de la Commission pour 2021. 

La stratégie européenne s’est déjà saisie de nombreux éléments contenus dans la déclaration commune des ministres de l’énergie des pays riverains de la mer du Nord de juillet 2020, sous présidence allemande. Un cadre réglementaire européen pour des projets éoliens offshore transfrontaliers devrait ainsi être proposé par la Commission européenne en 2021 afin de lever les obstacles existants rencontrés par les projets transfrontaliers. Le cadre réglementaire européen délivre des orientations pour une répartition équitable des coûts et des bénéfices entre les États membres, une coordination renforcée de la planification de l’espace offshore et des réseaux dans le respect des compétences nationales, le renforcement des outils européens de financement et des règles adaptées pour le marché européen de l’électricité. Dans le même temps, la passation officielle à la Belgique de la présidence de la Coopération énergétique de la mer du Nord se fera dans le cadre de la réunion ministérielle.