Contenu principal

Quelles mesures l’Allemagne prend-elle pour reporter plus de marchandises de la route vers le rail ?

L’Allemagne est le champion du monde de la logistique. Sa situation géographique au centre de l’Europe et ses services logistiques hautement qualifiés offrent des conditions optimales aux chargeurs étrangers pour développer avec succès de marchés européens.

Les analyses tablent sur une augmentation significative du transport de marchandises. Selon les prévisions actuelles, le transport de marchandises augmentera de 38 % d’ici 2030 par rapport à 2010 - une augmentation que nos routes et autoroutes ne peuvent pas supporter à elles seules. Tous les modes de transport sont nécessaires à cette fin, et chaque mode doit être en mesure d’exploiter au mieux ses avantages inhérents. L’objectif du gouvernement fédéral est donc de mieux connecter les modes de transport et d’encourager le report modal vers le rail et la navigation intérieure. À cette fin, les chargeurs et les entreprises de transport ont d’abord besoin d’un meilleur accès aux deux modes susmentionnés. Outre les embranchements privés, les terminaux de transport combiné pourront offrir cet accès.

Le report de transport de marchandises vers le rail dépend de l’infrastructure existante, de la présence d’entreprises ferroviaires performantes et proposant des produits innovants, et des conditions-cadre financières, par exemple sur le plan des taxes et des charges. En outre, les tendances générales au niveau du site industriel et lieu de production économique, telles que les marchandises à transporter, auront des répercussions sur le fret ferroviaire.

En vue de promouvoir le transport ferroviaire de marchandises, le Ministère fédéral des Transports et des Infrastructures numériques (BMVI) a élaboré, en coopération avec le secteur ferroviaire, le Plan directeur « Fret Ferroviaire ». Ce plan prévoit dix champs d’actions avec 66 actions individuelles et cinq actions immédiates afin de renforcer le fret ferroviaire et de créer de meilleures conditions pour reporter une partie croissante des transports de marchandises vers le rail. Parmi les actions immédiates, il est prévu de baisser les prix des sillons pour le fret ferroviaire par l’allocation de crédits fédéraux supplémentaires à hauteur de 350 millions d’euros par an pendant une période de cinq ans à partir du 01.07.2018 ; une directive relative à l’octroi d’un soutien financier a été notifiée à la Commission européenne. Pour promouvoir le transport par wagons isolés comme alternative au transport de marchandises par route, il est prévu d’allouer à partir de l’année prochaine des crédits aux redevances d’accès aux installations de service. Les deux actions devront contribuer à réduire le désavantage sur le plan des coûts du rail par rapport à la route.

Une autre mesure immédiate est la mise en œuvre du Programme fédéral pour l’avenir du fret ferroviaire. Ce programme vise à accroître la rentabilité économique et la capacité logistique du transport ferroviaire de marchandises en accordant un soutien aux innovations, notamment dans le domaine de la transformation numérique, afin de transporter sur le long terme davantage de marchandises par voie ferrée, réduisant ainsi les incidences sur le climat et contribuant également à désengorger l’infrastructure routière. Ces mesures devront aider les entreprises ferroviaires à développer les services de transport de marchandises par le rail et de les rendre plus attrayantes pour leur clientèle.

Une mesure à long terme consiste à élargir et à aménager le réseau ferroviaire de manière à éliminer les goulets d’étranglement sur certains itinéraires (par ex. sur l’itinéraire Ruhr-Sieg) et dans les grands nœuds ferroviaires tels Cologne, Francfort (Main) et Hanovre. Mais l’entretien du réseau ferroviaire existant est également important. Le BMVI met à disposition des crédits budgétaires en conséquence dans le cadre du Contrat de Performance et de Financement pour le réseau ferré de la DB AG, puis au titre de la loi sur la promotion du fret ferroviaire grandes lignes pour les réseaux et itinéraires des entreprises ferroviaires qui ne relèvent pas du domaine public. L’aménagement du réseau ferré pour accueillir des trains plus longs est également engagé pour porter la longueur maximale des trains de fret de 700 à 740 mètres. De plus, le BMVI apporte un soutien à la construction et à l’aménagement ainsi qu’à la remise en service d'embranchements privés.

Comment l’Allemagne soutient-elle le déploiement de l’infrastructure à haut débit ?

Le gouvernement fédéral s’est fixé l’objectif d’assurer une couverture à large bande performante sur tout le territoire. A ce titre, le gouvernement fédéral mise avant tout sur la fibre optique, pour pouvoir offrir des accès gigabit partout d’ici 2025.

Pour les régions où l’aménagement n’est économiquement pas rentable, nous prévoyons la possibilité pour les communes, les districts ou des syndicats intercommunaux de demander des aides au titre du programme fédéral visant le déploiement des réseaux rapides sur l’ensemble du territoire, « Förderung zur Unterstützung des Breitbandausbaus in der Bundesrepublik Deutschland ».

Les aides sont octroyées en priorité aux projets réalisés dans des régions dans lesquelles un aménagement en initiative privée n’est pas rentable du fait de difficultés particulières.

Pour les entreprises et les établissements publics il est essentiel de disposer d’accès rapides à haut débit. Il s’agit là d’un facteur important d’implantation et de compétitivité. La mise à disposition des infrastructures à haut débit et de téléphonie mobile est donc un préalable pour tous les domaines afin de permettre la participation politique, sociétale et économique. Ceci a été reconnu au niveau fédéral par le gouvernement de coalition qui a inscrit le droit à un accès internet rapide dans son accord de coalition gouvernementale.

Est-ce que l’Allemagne soutient également l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques dans des enceintes privées ? 

Oui. À compter du 24 novembre 2020, des demandes de soutien pour des installations de recharge pourront être déposées auprès de la KfW (www.kfw.de).

Sont éligibles l’acquisition et l’installation d’une nouvelle borne de recharge sur une enceinte qui n’est pas accessible publiquement y compris le raccordement au réseau électrique, ainsi que les travaux connexes sur les places de stationnement faisant partie d’immeubles de résidence en Allemagne, sous réserve que la borne de chargement offre une capacité nominale de chargement de 11 kW, que l’électricité provienne à 100 pour cent de sources renouvelables et que la borne soit intelligente et réglable (en fonction des besoins du réseau).