Contenu principal

Lors de sa vidéoconférence avec les partenaires sociaux européens, la chancelière fédérale Angela Merkel a souligné que l’Union européenne était aujourd’hui confrontée au plus grand défi économique et social depuis les traités fondateurs. Elle a promis que pendant sa présidence du Conseil de l’UE, l’Allemagne « fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire face à la pandémie et à ses conséquences ». Le fonds de relance pour l’Europe est un instrument important à cet égard, a-t-elle précisé, puisqu’il ouvre la voie aux investissements dans des domaines d’avenir importants tels que le changement climatique et la numérisation qui, aujourd’hui déjà, transforment notre monde du travail, a-t-elle expliqué.

Les partenaires sociaux jouent un rôle important dans la construction de l’Europe

La chancelière fédérale a souligné l’importance des partenaires sociaux pour la construction d’une Europe sociale et pour la cohésion sociale. « Pour surmonter la crise, nous avons besoin d’une Europe sociale, juste et économiquement forte qui soit prête pour l’avenir. Nous ne pouvons y parvenir qu’ensemble », a déclaré la chancelière. 
Le ministre fédéral du travail Hubertus Heil veut également renforcer le dialogue social aux niveaux national et européen. Il a déclaré qu’il fallait à la fois surmonter la crise et poser des jalons pour demain. « Nous voulons que la transition numérique et écologique ouvre de nouveaux horizons », a-t-il affirmé, ajoutant que l’objectif devait être de sauver des emplois et de préparer les travailleurs au travail de demain. « Je suis convaincu que nous ne pourrons surmonter cette crise avec succès que si les partenaires sociaux sont impliqués », a déclaré M. Heil.

Qu’est-ce que le sommet social tripartite ?

Deux fois par an, le président du Conseil européen, la présidente de la Commission européenne et le chef d’État ou de gouvernement de la présidence tournante rencontrent les partenaires sociaux européens. Cette réunion vise à renforcer la participation des partenaires sociaux – par exemple des associations ou des syndicats – à la politique économique et sociale de l’UE. Les ministres responsables de la présidence actuelle et des deux présidences suivantes y participent également. Cette année, il s’agissait du ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales, Hubertus Heil, et de ses homologues du Portugal et de la Slovénie. Le sommet avait pour thème principal « Mettre en œuvre ensemble une relance économique et sociale inclusive en Europe ».