Contenu principal

Malgré la pandémie de COVID-19, Mme Monika Grütters a pu saluer bon nombre de ses homologues européens à la chancellerie fédérale. Les défis auxquels l’ensemble du secteur de la culture est confronté en Europe en raison de la crise du coronavirus constituaient le sujet central de cette rencontre.

Des aides nécessaires pour le secteur de la culture

« Nous sommes d’accord sur le fait que les aides européennes doivent prendre en compte de manière adaptée le secteur de la culture et de la création », a souligné Monika Grütters, avant d’ajouter que les aides de l’Union européenne en réponse au coronavirus devraient donc également bénéficier aux artistes, aux créatifs et aux établissements culturels, et les programmes de soutien de l’UE être de manière générale davantage axés sur la politique culturelle.

Pour Mme Grütters, « ce dont nous avons en outre besoin, ce sont des réglementations réfléchies relatives à la pandémie qui permettent à la culture en Europe de rester en vie ». La protection de la santé a bien entendu toujours la priorité. Toutefois, des exemples montrent aujourd’hui qu’un retour à la participation à la vie culturelle est possible également en temps de pandémie.

Monika Grütters : le cœur de l’Europe bat au sein de notre culture

Avant cela, Monika Grütters avait mis en exergue la force unificatrice d’une culture commune européenne et déclaré : « Au sein de notre culture, c’est le cœur de l’Europe et de l’unité européenne qui bat. » Elle en est convaincue, si nous réussissons à remobiliser les forces de l’art et de notre patrimoine culturel commun sous la bannière européenne, la crise du coronavirus pourrait renforcer la confiance en l’UE et ce faisant, consolider également la cohésion européenne.

Expériences et stratégies nationales

Les ministres de la Culture ont ensuite discuté des expériences de leurs pays et des stratégies qui ont porté leurs fruits pour la reprise des activités culturelles.

Monika Grütters a ainsi évoqué le programme allemand de sauvegarde et d’avenir NEUSTART KULTUR, pour lequel le gouvernement a débloqué un milliard d’euros. Celui-ci met volontairement l’accent sur la préservation des infrastructures afin de garantir des possibilités de travail et ainsi les revenus des artistes et de tous les autres acteurs culturels.

Visite du Humboldt Forum

L’échange et la diversité, entre autres, faisaient partie des thèmes abordés durant le programme culturel qui a suivi, avec notamment la visite du Humboldt Forum qui ouvrira ses portes au mois de décembre. Les ministres ont pu s’informer sur le concept de ce projet culturel national actuellement de première importance.