Contenu principal

Lors de la réunion annuelle des ministres des affaires étrangères de l’UE et des pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud‑Est (ASEAN) le 1er décembre 2020, les pays participants ont décidé de donner plus d’envergure aux relations entre les deux organisations régionales en instaurant un partenariat stratégique. Cette décision constitue un signal clair de l’Europe et de l’Asie du Sud‑Est en faveur du multilatéralisme. Ainsi se resserrent encore les liens entre 37 pays et 1,1 milliard d’habitants. L’UE et l’ASEAN représentent à elles deux 23 % du PIB mondial. Ce partenariat stratégique marque à la fois la réalisation d’un objectif majeur de la présidence allemande du Conseil de l’UE et un jalon dans la mise en œuvre des lignes directrices du gouvernement fédéral pour l’Indopacifique. 

À cette occasion, le chef de la diplomatie allemande a rappelé :

Le partenariat stratégique illustre notre confiance partagée dans le multilatéralisme. Aucun pays ne devrait être obligé de choisir entre deux pôles. Ce partenariat indique que nous défendons ensemble les intérêts de l’UE et ceux de l’ASEAN.

    Il montre que l’Union européenne souhaite clairement intensifier l’ensemble de ses relations avec l’ASEAN. Cela se traduira par des échanges renforcés dans tous les domaines, de la société civile au niveau des dirigeants.

Outre les 37 ministres des Affaires étrangères de l’UE et des pays de l’ASEAN assistaient également à cette réunion le Haut représentant de l’Union et le Secrétaire général de l’ASEAN. La réunion a porté essentiellement sur la lutte commune contre la pandémie de Covid-19, le renforcement du multilatéralisme, l’action commune pour un ordre fondé sur des règles, l’engagement commun en faveur de la protection du climat et de l’environnement, et l’intérêt partagé pour un libre‑échange fondé sur des règles.

Un demi-siècle de coopération

 En tant qu’organisations régionales avec de nombreux intérêts et principes communs, l’ASEAN et l’UE sont des partenaires naturels. Les relations entre l’UE et l’ASEAN sont synonymes d’engagement commun pour le multilatéralisme, d’attachement partagé au libre‑échange et à un ordre fondé sur des règles, ainsi que d’action commune dans la lutte contre le changement climatique. L’UE et l’ASEAN entretiennent depuis bientôt 50 ans des relations de coopération qui seront désormais dotées d’une nouvelle dimension stratégique. L’ASEAN est une région extrêmement dynamique avec une population jeune et en même temps un important partenaire commercial de l’UE. En 2019 et 2020, l’UE a déjà conclu avec succès des accords de libre‑échange avec Singapour et avec le Viet Nam. L’objectif commun est de conclure un accord de libre-échange entre l’UE et l’ASEAN qui serait le premier du genre au niveau interrégional. La région de l’ASEAN est située, sur le plan politique et géographique, au cœur de l’Indopacifique, une région qui est en passe de devenir le nouveau centre de gravité mondial.

Renforcer dans l’Indopacifique l’ordre international fondé sur des règles

Le partenariat stratégique est en même temps une avancée cruciale dans la mise en œuvre des lignes directrices pour l’Indopacifique adoptées au mois de septembre par le gouvernement fédéral. Ces lignes directrices forment un guide stratégique fournissant une orientation pour l’avenir de la politique étrangère allemande à l’égard de l’Indopacifique. L’objectif est de diversifier et d’intensifier les relations à l’intérieur de cette région et avec cette région, l’ASEAN occupant une place centrale dans ce contexte. L’ASEAN est l’institution régionale la plus efficace de l’Indopacifique ; elle symbolise la paix, la sécurité et la stabilité en Asie du Sud‑Est et au‑delà. Aux côtés de l’ASEAN, l’Allemagne œuvre pour un ordre mondial multilatéral et inclusif dans lequel s’applique le droit international et non le droit du plus fort. Une autre priorité de la coopération concerne la lutte contre le changement climatique et la montée du niveau de la mer, deux problématiques qui affectent tout particulièrement la région sud‑est asiatique.