Contenu principal

La réunion s’est déroulée à Berlin et a servi à échanger sur le lien entre le déclin de la diversité biologique et la pandémie du coronavirus et à discuter de la proposition de la Commission européenne visant à faire passer l’objectif européen de réduction des gaz à effet de serre à au moins 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990. 

La réunion informelle des ministres, partie intégrante de la présidence du Conseil de l’UE, permet de discuter des sujets politiques d’actualité au-delà de la gestion des affaires courantes. Elle est également l’occasion d’élargir le format des sessions officielles du Conseil, qui se tiennent dans le cadre de la présidence du Conseil de l’UE à Bruxelles ou à Luxembourg, et d’inviter d’autres intervenants en plus des ministres et des commissaires européens à l’Environnement et au Climat.

Traditionnellement, la présidence invite aussi les ministres des États membres de l’Association européenne de libre-échange (AELE) − l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse − ainsi que les États candidats à l’adhésion. Participent aussi le président de la commission Environnement du Parlement européen, le directeur de l’Agence européenne de l’Environnement et le secrétaire-général du Bureau européen de l’Environnement (fédération européenne des organisations environnementales).

Déclaration de la ministre fédérale de l’Environnement Svenja Schulze en amont de la réunion informelle des ministres européens de l’Environnement 

Les sujets suivants étaient au programme de la première journée de la réunion informelle des ministres de l’Environnement de l’UE :

  1. Enseignements à tirer de la crise du Covid-19 pour la politique globale de protection de la diversité biologique
  2. Analyse des impacts du relèvement de l’objectif climatique de l’UE pour 2030 et discussion de la contribution de l’Europe à la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Pour les ministres de l’Environnement de l’UE, la réunion de travail de la deuxième journée a été une nouvelle occasion de se pencher en détail sur les propositions publiées par la Commission européenne en matière de climat. Ils ont également discuté des décisions à prendre dans le cadre du relèvement de l’objectif climatique de l’UE pour 2030 ainsi que de la loi climat de l’Union européenne.