Contenu principal

Le 1er janvier 1986, le Portugal adhère, en même que l’Espagne, à la Communauté économique européenne. À cette époque, la Communauté passe donc à douze membres. Depuis 1999, le Portugal est également membre de la zone euro et il fait partie de l’espace Schengen depuis 1995. 

© imago images/photosteinmaurer
Schließen

C’est au Portugal que se trouve le point le plus occidental du continent européen : Cabo da Roca (le cap de Roca). Il est situé à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Lisbonne et à 140 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les archipels des Açores et de Madère (avec Porto Santo) font également partie du territoire portugais. Le pays compte 10,3 millions d’habitants. Environ 3 millions de Portugais vivent à l’étranger. Dans l’Union européenne, la plupart d’entre eux sont installés en France, en Allemagne et au Luxembourg.

© Getty Images/iStockphoto/EunikaSopotnicka
Schließen

 Avec l’adhésion du Portugal à la Communauté économique européenne en 1986, l’économie du pays prend un puissant essor. De plus, le marché unique conduit à une profonde mutation structurelle. Au Portugal, jusqu’alors pays agricole classique, le secteur tertiaire devient la première branche économique. La principale source de revenu est de loin le tourisme : le Portugal accueille chaque année plus de 20 millions de visiteurs étrangers. 

© Bundesregierung/Kugler
Schließen

À partir du 1er janvier 2021, le Portugal assurera déjà pour la quatrième fois – après 1992, 2000 et 2007 – la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le 13 décembre 2007, pendant la présidence portugaise, une étape décisive pour l’UE a été franchie avec la signature du Traité de Lisbonne. Entré en vigueur le 1er décembre 2009, celui-ci représente aujourd’hui encore la base juridique applicable dans l’UE. Le Traité de Lisbonne a notamment renforcé l’influence du Parlement européen.

© Getty Images/Bloomberg/Mario Proenca
Schließen

« Le temps d’agir : pour une reprise juste, verte et numérique », telle est la devise de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne. Face à la pandémie de Covid-19, il faut veiller à ce que les décisions concernant les aides financières aient « un impact réel sur la vie des citoyens, sur leur capacité d’assurer leur subsistance, sur leur accès au marché du travail et à des emplois », explique le chef de la diplomatie portugaise, Antonio Santos Silva. Le multilatéralisme, la résilience aux crises et les transitions écologique et numérique joueront par ailleurs un rôle important pendant ces six premiers mois de l’année 2021.