Contenu principal

1. Quels sont les objectifs climatiques et énergétiques de l’UE pour 2030 ?

D’ici 2030, l’Union européenne s’est fixé trois objectifs en termes de climat et d’énergie, que ses États membres veulent réaliser ensemble : ils veulent réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % par rapport au niveau de 1990, relever la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie à au moins 32 % et augmenter l’efficacité énergétique en réduisant la consommation d’énergie primaire et finale d’au moins 32,5 % par rapport à un scénario de statu quo. De plus, l’UE discute actuellement, dans le cadre du plan cible en matière de climat à l’horizon 2030 présenté le 17 septembre, de relever l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à au moins 55 %.

2. Que sont les « plans nationaux en matière d’énergie et de climat » (PNEC) des États membres de l’UE ?

Les plans nationaux en matière d’énergie et de climat constituent un nouvel instrument de planification et de suivi au niveau de l’UE. Chaque État membre a élaboré un plan de ce type et l’a transmis à la Commission européenne. Les États membres y décrivent avec quels objectifs nationaux, quelles stratégies et quelles mesures ils veulent contribuer à atteindre les objectifs de l’UE en matière d’énergie et de climat à l’horizon 2030. Les PNEC apportent davantage de transparence et permettent de mieux comparer les politiques des différents pays membres.

Ils peuvent être consultés ici (en anglais uniquement) :

3. Quel rôle est appelé à jouer l’hydrogène dans le marché intérieur européen ?

Avec des ambitions climatiques revues à la hausse, les sources d’énergie alternatives et en particulier l’hydrogène « vert » vont prendre de plus en plus d’importance dans les secteurs où l’utilisation directe d’électricité renouvelable et l’efficacité énergétique ne suffiront pas à la décarbonation. C’est le cas dans certains secteurs des transports, comme dans le transport de marchandises ou dans le trafic aérien, ou encore dans des processus de production industrielle, comme dans le domaine de l’acier ou de la chimie. Les stratégies pour l’hydrogène de l’UE et de l’Allemagne visent à faire de l’hydrogène un élément clé de la transition énergétique.  Avec la montée en puissance attendue des technologies de l’hydrogène sur le marché, dans l’Union européenne, le développement d’un marché intérieur européen de l’hydrogène prend davantage d’importance. Il faudra pour cela un environnement favorable et un cadre réglementaire permettant de développer une infrastructure européenne de l’hydrogène.

La place des technologies de l'hydrogène le long de la chaîne de création de valeur est aussi un thème majeur de politique industrielle pour les États membres de l’UE. Les entreprises allemandes et européennes sont à la tête de la compétition mondiale dans ce domaine.