Contenu principal

En début de conférence, les ministres ont discuté des nouveaux objectifs d’investissement pour la recherche et le développement dans le cadre d’un nouvel Espace européen de la recherche (EER).

L’EER a été créé à l’origine en 2000 dans le but de renforcer la compétitivité internationale de l’Union européenne par l’établissement d’un marché unique pour la science, la recherche et l’innovation. Le 30 septembre 2020, la Commission européenne a adopté une communication sur le remodelage de l’EER. Le nouveau plan recommande, entre autres, des mesures plus fortes pour accélérer la transition vers une économie verte et numérique – une transition qui est un élément clé du plan de relance après Covid-19 de l’UE

Le nouveau plan confirme également l’objectif d’investir 3 % du produit intérieur brut de l’UE dans la recherche et l’innovation, et soutient les efforts des États membres de l’UE pour que, d’ici 2030, 5 % des financements publics nationaux soient attribués à des projets de recherche communs et à des partenariats européens.

La présidence allemande a informé ensuite les ministres sur l’état d’avancement des dossiers de recherche et d’innovation dans le prochain cadre financier pluriannuel. L’accent a été mis sur « Horizon Europe » : il s’agit du neuvième programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation (qui s’étend de 2021 à 2027) et probablement de l’un des plus importants programmes de financement individuel pour la recherche et l’innovation dans le monde. Ce programme vise notamment à renforcer le leadership scientifique de l’UE et à relever les défis de la numérisation, de la mobilité et autres défis mondiaux.

Un autre point à l’ordre du jour a été un rapport de la présidence du Conseil et de la Commission européenne sur l’état d’avancement des initiatives concernant le « cloud européen pour la science ouverte » et la « plateforme sur la politique en matière de science ouverte ». La situation des partenariats européens institutionnalisés apportant un soutien financier à des projets de recherche dans les États membres de l’UE a également été abordée. Enfin, la Commission a informé les ministres du dernier avis conjoint des conseillers scientifiques indépendants de la Commission sur la prévention et la réponse à une pandémie.

La délégation portugaise a conclu la conférence virtuelle par une présentation des priorités de sa prochaine présidence de l’UE dans le domaine de la recherche et de l’innovation.