Contenu principal

Dans le cadre du dialogue annuel sur l’État de droit, les ministres se sont penchés pour la première fois sur la situation dans chaque état membre. Conformément à l’ordre protocolaire, ils ont examiné tout d’abord la situation de l’État de droit dans cinq pays : en Belgique, en Bulgarie, en République tchèque, au Danemark et en Estonie. Ce dialogue impulsé par l’Allemagne vise à renforcer l’État de droit en tant que valeur fondamentale de l’Union européenne. Le Portugal et la Slovénie ont annoncé vouloir poursuivre ce débat dans le cadre de leur prochaine présidence du Conseil de l’UE.

Les ministres ont également préparé le programme du Conseil européen qui aura lieu en décembre et qui sera entre autres consacré à l’objectif climatique de l’UE à l’horizon 2030. De plus, la présidence allemande a fait le point sur le processus d’élargissement de l’Union européenne concernant la République de Macédoine du Nord et l’Albanie. Les ministres ont également débattu de la lutte contre l’antisémitisme.

Un autre point à l’ordre du jour était le cadre financier pluriannuel (CFP) pour les années 2021 à 2027 ainsi que le fonds de relance après la Covid-19 : le Conseil de l’UE sous la présidence allemande et le Parlement européen étant parvenus à un accord sur ce sujet le 10 novembre dernier, le ministre adjoint Michael Roth a informé les États membres sur la procédure qui suivra. La Commission européenne a également présenté son programme de travail pour l’année 2021. En coopération avec le Portugal, qui présidera le Conseil de l’UE à partir de janvier 2021, la présidence allemande a présenté la feuille de route pour le Semestre européen 2021.

La prochaine réunion du Conseil des affaires générales aura lieu le 8 décembre.