Contenu principal

Durant leur visioconférence présidée par le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer, les ministres ont examiné les possibilités de renforcer les efforts communs de l’Union européenne dans leur lutte contre le terrorisme au lendemain des récents attentats qui ont eu lieu en France, en Autriche et en Allemagne. Depuis les attentats de Paris en 2015, les autorités de l’UE ont renforcé leurs mesures antiterroristes sur tout le continent. Parmi ces mesures, on compte une nouvelle législation permettant un meilleur contrôle des armes à feu dangereuses, une amélioration de la coopération et l’échange d’informations tant entre les pays de l’UE qu’avec les pays tiers, le renforcement des contrôles de sécurité aux frontières extérieures et la lutte contre la radicalisation sur Internet.

À l’issue de leur réunion, les ministres de l’intérieur de l’UE ont fait une déclaration commune sur les récentes attaques terroristes en Europe.

Suite à cela, les ministres ont poursuivi leur discussion sur le nouveau pacte sur la migration et l’asile proposé par la Commission européenne en septembre 2020. Ils ont débattu des questions internes et externes qui résultent du pacte proposé, tels que le mécanisme de solidarité et la gestion des migrations et de l’asile.

« Nous avons aujourd’hui la grande chance de pouvoir montrer au monde que l’Europe est unie, même sur ce thème difficile », a déclaré le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer.

Le nouveau pacte proposé vise à garantir un partage plus équitable des charges et des responsabilités en adoptant une approche globale et paneuropéenne de la migration.

Il rendra également le processus de migration plus rapide, plus juste et plus transparent, tant pour les personnes hautement qualifiées originaires de pays tiers qui souhaitent vivre et travailler dans l’UE que pour les personnes vulnérables qui demandent l’asile dans l’UE. Il permettra également de mieux préparer l’UE aux situations d’urgence.

À la suite de cette réunion, le prochain Conseil « Justice et affaires intérieures » des 3 et 4 décembre jouera un rôle essentiel pour faire progresser le nouveau pacte sur la migration et l’asile.