Contenu principal

Avant son entretien avec le dirigeant espagnol, Angela Merkel a déclaré qu’il fallait agir afin de « remettre l’Europe sur les rails de la croissance, surmonter les graves répercussions économiques et tirer, bien sûr, parallèlement les enseignements nécessaires de la pandémie de Covid-19 ».

Investir dans l’avenir

La chancelière fédérale estime qu’il est essentiel en même temps d’investir dans l’avenir, notamment dans le numérique et dans la lutte contre le changement climatique. Car ce sont ces investissements qui décideront dans les années à venir « de notre réussite ou non sur le plan économique ».

Concernant la réunion extraordinaire du Conseil européen de vendredi et samedi prochains, Mme Merkel a fait remarquer que les positions des États membres différaient encore largement. Du côté allemand, a-t-elle précisé, on va à Bruxelles « avec une certaine réserve de volonté de compromis », mais une chose est certaine : « le temps presse ».

La réunion extraordinaire du Conseil européen des 17 et 18 juillet sera essentiellement consacrée au Cadre financier pluriannuel et à l’instrument de relance. Ce sera le premier Conseil européen depuis le mois de février auquel les chefs d’État ou de gouvernement assistent à nouveau en personne à Bruxelles.