Contenu principal

À Beyrouth, Heiko Maas constatera lui‑même la situation ainsi que les effets de la catastrophe sur le terrain et transmettra la solidarité et le soutien de l’Allemagne aux victimes et à leurs proches. Au port, il doit rencontrer des représentants de la protection civile et des secours libanais. Il s’entretiendra avec eux et avec des membres de la Croix‑Rouge libanaise de la meilleure manière d’employer les fonds débloqués par l’Allemagne et d’autres États et organisations internationales pour venir en aide aux populations touchées à Beyrouth. L'Allemagne a accordé 21,8 millions d’aide d’urgence. Avant d’embarquer, Heiko Maas a expliqué :

Nous voulons apporter notre aide rapidement à Beyrouth, avec les Nations Unies et en passant par des organisations humanitaires expérimentées, et l’acheminer directement aux personnes touchées.

Réformes politiques et économiques

Dans la capitale, les manifestations continuent contre les dirigeants politiques malgré la démission du gouvernement. Avant la catastrophe, le Liban devait déjà relever de grands défis. Le chef de la diplomatie allemande discutera de l’avenir du pays et de la nécessaire reconstruction avec le président libanais Michel Aoun et avec des représentantes et représentants de la société civile. Le Liban, là aussi, peut compter sur le soutien de l'Allemagne et de ses partenaires internationaux.

Une chose est claire pour le gouvernement fédéral : des réformes économiques profondes doivent être instamment engagées car elles constituent une condition cruciale du rétablissement du pays. Car la déstabilisation du Liban ne doit pas continuer. Il importe que les dirigeants politiques prennent au sérieux les demandes justifiées des manifestantes et des manifestants et les écoutent.

Rencontre à l’ambassade

Le ministre fédéral aura également à cœur d’échanger avec le personnel de l’ambassade d’Allemagne. Une diplomate a en effet perdu la vie suite à l’explosion, un choc pour le ministère fédéral des Affaires étrangères et en particulier pour les personnes de son entourage direct. D’autres membres du personnel sont blessés, beaucoup ont perdu leur logement et sont en état de choc. À toutes et à tous, Heiko Maas veut exprimer sa profonde sympathie et sa solidarité ainsi que celles de l’ensemble du ministère.