Contenu principal

Les discussions ont débuté à 9h30 et porté en particulier sur les relations entre l’UE et la Turquie ainsi que sur la progression de la pandémie de COVID-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes.

« La Turquie est un pays important pour l'UE et nous voudrions voir nos relations avec elle se renforcer et se développer », a déclaré le haut représentant Josep Borrell, qui a présidé la réunion. « Cela devrait se faire dans le respect des valeurs, des principes et des intérêts de l'UE. En même temps, on constate des développements préoccupants, en particulier en Méditerranée orientale et en ce qui concerne la Libye, qui portent atteinte aux intérêts de l'UE. »

Les ministres des affaires étrangères ont appelé à la fin des actions unilatérales de la Turquie en Méditerranée orientale, telles que ses activités de forage dans la zone économique exclusive de Chypre. Ces actions vont à l’encontre des intérêts de l’UE, des droits souverains des États membres et du droit international. 

« Nous avons besoin d’un dialogue avec la Turquie », a déclaré le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas. « Mais en ce qui concerne les activités de forage en Méditerranée orientale, nous attendons clairement des signaux positifs de la part de la Turquie. Aujourd’hui, nous avons réitéré notre soutien total au haut représentant Josep Borrell dans ses entretiens avec la Turquie ».

Soutien à l’Amérique latine et aux Caraïbes

Les ministres des affaires étrangères de l’UE ont également eu un échange de vues sur les récents développements internationaux et la pandémie de COVID-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Il est essentiel de renforcer l’engagement politique de l’UE envers l’Amérique latine et les Caraïbes afin de soutenir la région dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19, ont conclu les ministres des affaires étrangères. L’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a également inquiété les ministres des affaires étrangères de l’UE, qui ont souligné que leur soutien à l’économie de Hong Kong pourrait avoir des répercussions sur les relations de l’Union avec la Chine continentale. 

Le Conseil des affaires étrangères est chargé de l’action extérieure de l’UE, qui englobe la politique étrangère, la défense et la sécurité, le commerce, la coopération au développement et l’aide humanitaire.

Vous trouverez ci-dessous une description complète des conclusions du Conseil des Affaires étrangères :