Contenu principal

L’enthousiasme pour l’Europe est particulièrement grand parmi les jeunes. C’est d’ailleurs ce qu’a indiqué la ministre fédérale de la Jeunesse, Franziska Giffey, lors de la Conférence européenne de la jeunesse et de la démocratie. « Ils insistent, et à juste titre, pour être pris au sérieux et pour être davantage impliqués dans les décisions qui les concernent. » Pendant la présidence allemande du Conseil de l’UE, le gouvernement veut donc faire en sorte « que les perspectives et les idées des jeunes sur la coexistence démocratique en Europe soient mieux entendues au niveau européen ». 

Revendications centrales vis‑à‑vis des politiques

Durant ces quatre jours, les débats, qui ont été menés entre les jeunes, mais aussi en dialogue avec des responsables politiques européens, ont été nombreux. Dans le cadre d’ateliers, les participantes et participants ont élaboré des propositions pour renforcer et consolider la participation des jeunes en Europe. Mais ce n’était pas le seul sujet à l’ordre du jour, puisqu’il y a également eu des discussions animées sur d’autres sujets tels que la lutte contre le changement climatique, une mobilité adaptée à un public jeune en Europe, les innovations ainsi que les limites de la participation numérique.

À la fin de la conférence, les participantes et participants ont présenté les résultats de ces débats à Mme Giffey. Ce faisant, ils se sont concentrés sur les revendications qui, selon eux, devraient être discutées ces prochains mois par les responsables politiques européens. Il s’agit des points suivants :

Renforcer l’éducation aux médias

En ces temps où l’information est abondante, on doit donner aux jeunes les moyens d’identifier les fausses informations ainsi que les campagnes de désinformation. Dans les programmes scolaires des écoles privées et publiques, au moins une heure par semaine doit donc être réservée à cet effet pour les jeunes entre 10 et 16 ans.   

Droit de vote dès l’âge de 16 ans

Le droit de vote et d’éligibilité doit pouvoir être exercé dès l’âge de 16 ans dans tous les pays européens ainsi que pour les élections parlementaires européennes, car c’est la seule façon pour les jeunes d’être davantage impliqués dans la prise de décision. Cette mesure doit être accompagnée d’une meilleure éducation politique afin que les jeunes comprennent le système politique et aient envie de s’engager.

Création d’une base juridique pour les processus de codécision

Les jeunes doivent être associés aux processus décisionnels à tous les niveaux politiques. Cela concerne aussi bien les organisations pour la jeunesse que les jeunes non organisés. Une base légale est nécessaire à cet effet.

Un soutien financier plus important

Un fonds de l’UE est nécessaire pour mettre en place et préserver des espaces destinés aux jeunes. Par ailleurs, des moyens financiers doivent être débloqués pour mettre en place des structures à long terme pour la participation des jeunes.

Des espaces numériques sûrs pour les jeunes

La Commission européenne doit faire du soutien et du financement du développement d’activités en matière de compétences numériques une des principales priorités dans tous les programmes.

Donner aux minorités les moyens de se faire entendre

La politique européenne doit promouvoir des processus et investir dedans pour que les jeunes membres des minorités puissent élever la voix et s’engagent directement.

Les revendications seront discutées à l’échelon européen

Pour finir, Mme Giffey a remercié les participantes et les participants de la conférence pour leur grand engagement, et leur a promis qu’elle soumettrait les résultats de la conférence à ses collègues européens pour en délibérer. Les résultats devraient entre autres être incorporés dans les conclusions liées au thème « Jeunesse et démocratie » qui, à l’initiative de l’Allemagne, seront adoptées par le Conseil européen.

La chancelière fédérale Angela Merkel avait elle aussi souligné dans un message que l’avis des participantes et des participants était sollicité et que leurs résultats seraient intégrés dans les processus politiques au niveau européen.