Contenu principal

Né à Bonn, le compositeur aurait 250 ans cette année. Il semble qu’il ait été baptisé le 17 décembre 1770. C’est donc une bonne occasion de nous pencher aujourd’hui plus attentivement sur l’hymne européen.

  1. Inspiré de Friedrich Schiller. « Tous les hommes deviennent frères » figure au cœur de l’« Ode à la joie », également appelée « Hymne à la joie », poème écrit en 1785 par Friedrich Schiller. Un texte qui manifestement fascinait Beethoven, son contemporain. Pendant des décennies, il a caressé le projet de mettre ce poème en musique, et c’est ce qu’il a fait en écrivant la Neuvième Symphonie, présentée pour la première fois en public en 1824.
  2. Beethoven, un Européen de la première heure ? Il semblerait. En tout cas, on raconte que Beethoven se passionnait pour les idées de la Révolution française. Le thème de l’entente entre les peuples était également important aux yeux du compositeur.
  3. Uniquement instrumental. « Tous les hommes deviennent frères », cela reflète l’idée européenne. Et pourtant seule la version instrumentale fut déclarée hymne européen. Pourquoi ? On ne voulait privilégier aucune des nombreuses langues d’Europe. Et puis, le langage de la musique est universel.
  4. L’hymne européen officiellement en espéranto ? C’est ce qu’a proposé l’Union européenne d’espéranto lorsque la possibilité de présenter une initiative citoyenne européenne a été créée par le Traité de Lisbonne. L’initiative n’a pas abouti.
  5. Le Conseil de l’Europe d’abord. Depuis 1972, l’Ode à la joie de Beethoven est l’hymne du Conseil de l’Europe. C’est seulement une décennie plus tard, en 1985, que l’UE, encore appelée à l’époque « Communauté européenne », l’a adoptée à son tour comme hymne officiel.
  6. Un arrangement d’Herbert von Karajan. Le Conseil de l’Europe souhaitait avoir plusieurs versions de l’hymne européen : une version piano solo, une version pour orchestre d’instruments à vent et une version pour orchestre symphonique. L’ancien grand chef d’orchestre Herbert von Karajan fut chargé de l’arrangement musical.
  7. BTHVN2020. Quelle est cette formule mystérieuse ? Explication : Beethoven se plaisait à abréger son nom en omettant les voyelles. « BTHVN2020 » regroupe les événements organisés à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance du compositeur, avec le concours de la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Monika Grütters. Étant donné que la pandémie a fait obstacle à de nombreux événements, le programme est prolongé jusqu’en 2021. Les informations et événements en ligne se trouvent sur le site Web de la campagne.